Trois romans « coup de coeur » à lire bien au chaud !

10 février 2012 at 17:05 Laisser un commentaire

Face au grand froid et au temps d’hiver qui persiste, une solution :

plonger dès qu’on le peut dans son fauteuil préféré, son lit, son canapé, ses coussins…  et dans ces trois romans, parmi les derniers « coups de cœur » des bibliothécaires…

*****

Une Journée de plus

de Fabio Volo

Editions Fleuve Noir, 2010

Giacomo croise la fille du tramway tous les jours depuis deux mois. Elle lui plait, mais il n’ose l’aborder…

Et puis un jour, c’est elle qui fait le premier pas. Elle s’appelle Michela. Mais elle lui annonce que c’est la dernière fois qu’ils se voient, car elle part s’installer à New-York.

Son départ laisse un grand vide dans la vie de Giacomo, qui décide de la rejoindre…

Une histoire d’amour où pour une fois, les règles du jeu changent. Un vrai conte de fée !

*****

La Douane volante

de François Place

Editions Gallimard, 2010

Bretagne 1914. La guerre menace.

Gwen le Tousseux, un orphelin de 14 ans, est recueilli par Braz, le vieux rebouteux. Avant de mourir, celui-ci a juste le temps de lui transmettre son savoir des plantes qui guérissent.

Après une bagarre, Gwen est emporté par l’Ankou, le messager de la mort. Quand il se réveille, il se retrouve trois siècles plus tôt. Il est passé de « l’autre côté », dans un monde étrange, effrayant mais fascinant…

On se laisse emporter par ce roman imprégné de légendes bretonnes, aux frontières du réel et du fantastique. Un enchantement !

*****

Rhum Caraïbes

de Maxence Firmine

Editions Albin-Michel, 2011

 

En Guadeloupe, Aristide Sainte-Rose est de condition modeste. Il a exercé plusieurs métiers aussi farfelus les uns que les autres, tout comme les objets qu’il invente dans son atelier. Il est persuadé qu’un jour, il fera fortune.

C’est alors qu’il découvre l’or brun des Caraïbes, le rhum. Il achète à prix d’or un vieil alambic et se lance dans la distillation…

L’auteur a su transcrire la beauté des paysages de la Guadeloupe, ses croyances, sa magie. On éprouve de la sympathie pour Aristide et sa faculté à rebondir devant le mauvais sort qui s’acharne sur lui. Une lecture dépaysante.

 

*****

Publicités

Entry filed under: Coups de coeur des bibliothécaires, Mini sélection lecture. Tags: .

La lecture est partout… Pour une prochaine exposition à la Bibliothèque…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Entrez votre adresse mail pour suivre l'actualité de ce blog

Mises à jour Twitter

Catégories

Archives


%d blogueurs aiment cette page :