Posts filed under ‘Coups de coeur des bibliothécaires’

A la Une aujourd’hui : « Comme on dit chez nous… »

A la Une aujourd’hui, un beau livre :

Comme on dit chez nous,

le grand livre du français de nos régions

Mathieu Avanzi, Alain Rey et Aurore Vicenti

éditions Le Robert, 2020

 

 

***

 

7 avril 2021 at 16:20 Laisser un commentaire

Le Café-Lecture confiné : deux romans graphiques féministes !

Ne vous laissez pas tromper par l’apparente simplicité des illustrations, ou le côté « conte pour enfants » des histoires, ces deux gros romans graphiques s’adressent à tous (à partir de 14 ans) et sont de véritables odes à la liberté des femmes, et à la liberté d’aimer qui l’on veut, que l’on soit homme ou femme d’ailleurs !

A dévorer sans attendre, ils sont disponibles à la bibli !

Géante,

histoire de celle qui parcourut le monde à la recherche de la liberté

de J.C. Deveney et Nuria Tamarit

éditions Delcourt

 

Un bûcheron , père de six garçons , découvre au fond d’une ravine un bébé abandonné…. Un bébé, certes, mais déjà bien plus grand que lui… Il parvient tant bien que mal à l’amener chez lui, résolu à le déposer à l’hospice le lendemain. Mais il cède aux injonctions de sa femme, si émue quand elle découvre qu’il s’agit d’une petite fille ; ils l’adoptent en lui donnant le doux nom de « Céleste », cadeau des cieux. Elle devient donc leur septième enfant et coule des jours paisibles dans une famille aimante. Mais, le temps passant, ses frères quittent un à un le nid familial ; Céleste aimerait, elle aussi, partir à la découverte du monde. Or, être une géante ne protège pas de tout, car elle est femme avant tout, donc empêchée par sa condition…

Peau d’homme

de Hubert et Zanzim

éditions Glénat

 

 

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c’était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d’homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d’un jeune homme à la beauté stupéfiante. Elle peut désormais visiter incognito le monde des hommes et apprendre à connaître son fiancé dans son milieu naturel…

Edit du 01/12/2020 : « Peau d’homme » s’est vu décerner trois prix littéraires le même jour : Clic-clic

Il fait également partie de la sélection officielle du prochain Festival d’Angoulême !

***

 

3 décembre 2020 at 16:57 Laisser un commentaire

Le Café-Lecture confiné : deux BD « coup de cœur » !

S’émerveiller, s’attendrir et rire,

voici le programme avec ces deux BD…

L’oasis,

petite genèse d’un jardin biodivers

de Simon Hureau

Editions Dargaud

Simon Hureau raconte par le menu comment il a peu à peu redonné vie à son jardin abandonné à la friche par son ancien propriétaire. Sans connaissances particulières sur le sujet, l’auteur, avec beaucoup de recherches, de passion et d’huile de coude, parvient à recréer à partir d’un no-man’s land une véritable oasis de biodiversité, et témoigne ainsi des capacités de résilience de la nature, pour peu qu’on lui file un coup de main.

Une petite perle de d’évidence et de simplicité en matière de jardinage (bon, tout n’est pas forcément aussi simple). On a envie d’y croire, et je suis absolument persuadée que le jardinage à l’instinct, en écoutant son bon sens et la nature, peut fonctionner.
Les dessins sont très fouillés et précis, surtout en ce qui concerne la petite faune de nos jardins. Pas de cadre autour des vignettes, c’est donc très aéré et agréable à lire.
Cela donne envie de se mettre à quatre pattes et de regarder entre les brins d’herbe.
Une réussite !

Adoleschiante

de Marie Donzelli

et Mademoiselle Caroline

Editions Delcourt

Pour Laura, à qui l’adolescence a transmis le virus de la révolte, rien n’est vraiment plus supportable et elle le fait savoir à toute personne prête à l’écouter. C’est-à-dire sa mère, objet principal de sa contestation. Si proche et pourtant tellement différente comment imaginer qu’elle puisse la comprendre…

Au secours les parents ! L’Agrippine de Claire Brétécher est de retour au 21ème siècle, et elle est toujours aussi ch….. !
Le condensé des galères immémoriales entre parents et ados, entre mère et fille, bref, la vie de famille avec une ado d’aujourd’hui, à la main greffée au portable, exaspérante au possible mais… c’est notre fille !
Une BD très réussie, à lire en famille car franchement, tout le monde y trouvera son compte, soit pour taper sur les parents, soit pour se soulager des ados !

***

 

30 novembre 2020 at 10:30 Laisser un commentaire

Le Café-Lecture confiné, épisode 17 : Stephen King, spécialiste des situations de crise…

Quand on y réfléchit bien,

Stephen King est L’ECRIVAIN qu’il nous faut

pour survivre à cette période de confinement-déconfinement-crise !

Prenez un de ses titres emblématiques, « Shinning »,

rendu encore plus populaire par son adaptation au cinéma :

c’est une situation de confinement !

« La Ligne verte », « Misery », « Dôme »

racontent des histoires de confinement ou d’enfermement !

Avec l’Institut, son dernier roman,

on aborde encore une situation carcérale,

car l’intrigue se passe dans un lieu clos.

 

« Au cœur de la nuit, à Minneapolis, des intrus pénètrent dans la maison de Luke Ellis, jeune surdoué de 12 ans, tuent ses parents et le kidnappent.

Luke se réveille à l’Institut, dans une chambre semblable à la sienne, sauf qu’elle n’a pas de fenêtre. Dans le couloir, d’autres portes cachent d’autres enfants, dotés comme lui de pouvoirs psychiques.

Que font-ils là ? Qu’attend-on d’eux ? Et pourquoi aucun de ces enfants ne cherche-t-il à s’enfuir ? »

Comme d’habitude avec Stephen King, il y a quelques chapitres de présentation des personnages, il installe l’histoire à venir. Dans ce roman, pour une fois, ce n’est pas très long, mais si ce n’est pas palpitant, tous les détails comptent. A vous de vous en souvenir…

Puis on entre vite dans le vif du sujet, Luke se retrouve plongé dans l’horreur de cette « prison » pour enfants aux pouvoirs paranormaux. Il a un avantage : son intelligence hors du commun, sa mémoire prodigieuse vont faire de lui bien-sûr un des pivots du roman…

Après des lectures de confinement plus ou moins réjouissantes, peu enlevées, j’avais besoin d’un « page-turner », il me fallait de l’action, du suspense, moi qui ne lit pas forcément beaucoup de thrillers ni de romans fantastiques.

Je peux donc dire que Stephen King m’a redonné le goût de dévorer un livre en fin de confinement !

Je n’avais rien lu de lui depuis « Dôme » en 2013, je ne suis pas déçue,

« l’Institut » est un cru tout à fait honorable

pour les amateurs du genre.

Véronique

Vous pouvez bien sûr trouver « L’Institut » à la bibliothèque, ainsi que de nombreux autres titres de Stephen King.

 

***

8 juillet 2020 at 11:30 Laisser un commentaire

Le Café-Lecture confiné, épisode 16 : Sandrine Collette et moi

Sandrine Collette et moi

L’amour ne se commande pas, et il en va de même entre les écrivains et les lecteurs.

Je n’ai pas lu tous les romans de Sandrine Collette. Je n’en ai lu que cinq.

Le premier que j’ai lu d’elle est « Il reste la poussière », paru en 2016, alors que son premier roman « des nœuds d’acier » datait de 2012.

Le dernier, paru en ce début d’année s’appelle « Et toujours les forêts ».

Il a comme un petit goût prophétique en ces temps d’épidémie…

 

Ses romans sont classés en romans policiers, mais je les qualifierais plutôt de romans noirs, qui flirtent souvent avec le fantastique, sans que ce soit le cœur de l’intrigue, mais juste un élément avec lequel les protagonistes doivent composer.

Dès que j’ai mis le pied (l’œil, plutôt) dans son univers, j’ai été happée :

par l’écriture, tendue, précise, sèche, nerveuse ;

par les intrigues, toujours étonnantes, décalées, voire assez incroyables.

par les personnages, entiers, tourmentés, courageux mais pourtant ce ne sont pas des héros, juste des personnes ordinaires, parfois peu aimables, confrontées à des dilemmes, des choix impossibles.

Sandrine Collette a le don de vous installer confortablement dans des histoires épouvantables, où les héros font face à des situations inconfortables (c’est le moins que l’on puisse dire !!!) : atmosphère postapocalyptique, esprit vengeur, coutumes barbares, mère impitoyable, chasse à l’homme et j’en passe et des meilleures !

 

Et là est bien l’énigme : pourquoi suis-je attirée par ses histoires qui ne sont pas agréables, où tout est souvent noir, voir désespéré, où l’inconfort nous tient en haleine et fait qu’on ne lâche pas le bouquin avant la fin ?

Qu’y a-t-il dans la tête de Sandrine Collette ???

Les histoires ne sont jamais « datées » dans le temps, elles se passent quelque part entre 1950-1960 peut-être pour certaines, et aujourd’hui, pour la plupart, même si rien n’est dit. Elles n’en sont que plus universelles.

 

Amateurs d’histoires noires, d’écriture nerveuse et efficace, de « page-turner » comme disent les anglophones des romans qu’on ne peut s’arrêter de lire, tentez l’aventure !

Si vous ne craignez pas l’inconfort d’histoires étonnantes et uniques, je prends le pari que vous ne serez pas déçus !

Mon préféré reste pour l’instant « Juste après la vague », pour son intrigue basée sur un dilemme insupportable…

Bonne lecture !

Véronique

Tous les titres que la bibliothèque possède se trouvent

ici (clic-clic sur le lien)

La bibliothèque départementale (BDI) en possède d’autres,

que vous pouvez retrouver sur leur catalogue

biblio36.fr

***

27 juin 2020 at 17:25 Laisser un commentaire

Pas d’idées pour emprunter ? Explorez les nouveautés et les « coups de cœur » !

Pas d’idées pour réserver de la lecture ?

Explorez les nouveautés

et les « coups de cœur » !

Sur le catalogue en ligne de la bibliothèque, vous avez accès à

une sélection de  nouveautés

(ce sont les derniers documents informatisés par les bibliothécaires).

En ce moment, c’est peu fourni car les librairies étaient fermées,

et les documents sont souvent déjà empruntés,

mais cela peut vous donner des idées

et nous attendons des livraisons de notre libraire 🙂

 

et une sélection de « Coups de cœur »,

les livres préférés des bibliothécaires et des lecteurs.

Vous en connaissez peut-être déjà certains, un peu anciens, mais qui sait ?

A défaut de présentoirs à nouveautés, et de tables pour vous tenter « en vrai »,

nous avons prévu d’enrichir régulièrement la rubrique « Sélections »

afin de vous donner encore plus d’idées.

Nous y travaillons, merci de votre patience !

***

20 mai 2020 at 08:30 Laisser un commentaire

Les romans populaires de 2019…

Ils sont cités par

le réseau social de lecteurs Babelio

(cliquez sur le lien ci-dessus pour le découvrir)

comme les romans les plus populaires

de l’année 2019.

Romans policiers, romans historiques, témoignages,

prix littéraires… il y en a pour tous les goûts.

Ils sont sur les rayons de votre bibliothèque,

mais les avez-vous lus ?

 

Parmi eux, il y a plusieurs « Coups de Coeur » des bibliothécaires

et des lecteurs du Café-Lecture.

Lors de votre prochaine venue, demandez-les nous 😉 !

***

18 janvier 2020 at 17:43 Laisser un commentaire

Le Café-Lecture qu’il ne fallait pas manquer : le dernier avant l’été !

Bonne fréquentation pour le Café-Lecture de ce matin,

avec une quinzaine de participants.

De nombreuses nouveautés ont été présentées,

et comme d’habitude, merci à nos lectrices et lecteurs volontaires,

qui nous épaulent dans la présentation des romans !

Petit tour en images,

non exhaustif et dans le désordre !

Des Romans :

***

Des coups de ❤ !

 

***

Des romans policiers :

 

***

Des romans de terroir :

 

***

Des livres sur le Berry :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

***

Des bandes dessinées :

 

***

Pour la liste complète des nouveautés du mois,

clic-clic sur le document pdf :

liste livres presentes juin 2018

Le prochain Café-Lecture aura lieu en octobre

(le temps de nous laisser lire et sélectionner les meilleures parmi l’avalanche de nouveautés de la rentrée littéraire 😉 !)

D’ici là, d’autres nouveautés rejoindront

les rayonnages de la bibliothèque.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès des bibliothécaires

en venant nous voir régulièrement ( 😀 ) et

suivez notre actualité en vous abonnant à ce blog

(en haut à gauche, bouton à cliquer : « je m’inscris »)

ou notre page Facebook.

***

 

9 juin 2018 at 13:29 Laisser un commentaire

Le Café-Lecture du printemps

Comme d’habitude,

des participants motivés,

des nouveautés,

quelques déceptions,

mais aussi de belles découvertes !

Et encore merci à toutes les lectrices (et lecteurs) pour leur participation enthousiaste aux lectures qui préparent ce rendez-vous.

Présentés lors du Café-Lecture de Janvier,

ils ont eu de nouveaux lecteurs :

La disparue de Noël, de Rachel Abbott ❤

Les yeux de Sophie, de Jojo Moyes ❤

la griffe du diable, de Lara Dearman ❤

Nos romans préférés en mars :

Juste après la vague, de Sandrine Collette ❤

La Soie du sanglier, d’Emmanuelle Delacomptée ❤

La Fissure, de  Jean-Paul Didierlaurent ❤

Le Poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin ❤

Défaillances, de B.A. Paris ❤

Dans la combi de Thomas Pesquet, de Marion Montaigne (BD) ❤

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux, de Martha Hall Kelly ❤

***

Ils ont aussi été remarqués en mars :

Ma reine, de Jean-Baptiste Andrea 😀

L’Année de l’éducation sentimentale, de Dominique Barberis 🙂

Remède de cheval, Agatha Raisin enquête, de M.C. Beaton 🙂

Dans les angles morts, d’Elizabeth Brundage 😀

Les Rêveurs, d’Isabelle Carré 🙂

Le Roman d’amour de George Sand, de Geneviève Chauvel 😀

La Sorcière, de Camilla Lackberg 😀

Tu n’auras pas peur, de  Michel Moatti 🙂

Vices, de Gipsy Paladini 🙂

ADN, d’Yrsa Sigurdardottir 🙂

Arrière-saison, de Claude-Rose et Lucien-Guy Touati 🙂

Petit Coeur, de Kim Van Kooten 🙂

Morwenna, de Jo Walton 🙂

Envole-moi, d’Annelise Heurtier 🙂

Il y a quelqu’un dans la maison, de Patricia Darré (documentaire) 🙂

Quelques bandes dessinées…

Le Commodore, de Christopher et Ruben Pellejero 🙂

Migrant, d’Eoin Colfer… 🙂

Jamais, de Duhamel 😀

Les Mille et unes vies des urgences, de Dominique Mermoux et Baptiste Beaulieu 😀

Chibanis, d’Yves Frey 🙂

***

Et pour la liste complète, c’est ici, au format pdf…

liste des livres présentés mars 2018

Prochain Café-Lecture

Samedi 21 avril à 10h00

Rejoignez-nous !

***

17 mars 2018 at 14:51 Laisser un commentaire

La rentrée littéraire passée au filtre du Café-Lecture…

Belle affluence pour ce premier rendez-vous de la saison

dans notre nouvelle salle rénovée !

Et quand les participants au Café-Lecture

passent les romans de la rentrée littéraire à la moulinette…

on discute ferme, on argumente, on conteste, on se récrie,

on se bat lève la main pour réserver en premier…

bref… voici les livres qui ont été remarqués.

Nos préférés et même

nos « Coup de coeur » :

Ceux que nous avons bien aimés :

Ceux qui nous ont laissé plus sceptiques

ou pour lesquels les avis sont partagés… :

Encore merci à tou(te)s les lectrices  et lecteurs volontaires

qui ont accepté de lire et présenter avec nous toutes ces nouveautés !

La liste complète des nouveautés proposées est ci-dessous :

Liste des livres presentes octobre 2017

***

Les 4 romans du prix Escapages + 2018

ont également été présentés :

Vous avez maintenant jusqu’au mois d’avril pour les lire.

Il sera alors temps de voter pour votre préféré !

Si vous êtes intéressé, merci de vous inscrire auprès des bibliothécaires,

qui vous réserveront alors en priorité ces romans.

***

Prochain Café-Lecture : Samedi 18 novembre,

avec des invités…

 

14 octobre 2017 at 15:56 Laisser un commentaire

Articles précédents


Entrez votre adresse mail pour suivre l'actualité de ce blog

Catégories

Archives


%d blogueurs aiment cette page :